• titres parus

    L'emploi du temps

     

     

     

     

     

     

     

    L'emploi du temps, l'emploi des mots, toutes ces sortes de pitance.

     
             
                   

    titres parus

     

     

     

    n’envisage
    rien

    parce que rien
    c’est nécessairement
    ce qui va arriver

     
             
                   

    titres parus

     




     

     

    Ah ! tous ces regards, toutes ces voix

    qui se sont tus sont là pourtant en n'étant plus.

    Toi, visiteur, où donc es-tu ? Ici, deux fois ici,

    dans le poème devenu demeure.

             
     

     

     

             

    titres parus

     

     

    J'ai entendu leur voix
    les morts ne s'occupent pas des vivants 

             
                   

    titres parus

     


     

    Longtemps j'eus plusieurs adresses
    mais je logeais
    princièrement
    dans ta bouche
    à fond de cale

             
                   

    titres parus

     

     

     

    un rapace survole la cime
    attends — attends des heures durant

    il y a de l'arbre sous l'écriture

             
                   

    titres parus

     

     

    ce pan de roche noire où dansent

    dit-on, certaines nuits,

    des squelettes de marins perdus.

             
                   

    titres parus

     

     

     

     

     

     

    Avoir un poil si beau,

    une force si longue,

    une telle capacité de confondre

    feuille et brise,

    vent et chant d'écume

    — c'était un art

             
                   

    titres parus

     

     

     

    Aux angles incertains

    Les héros auront pour nom

    Le vent, la lune ou le brouillard

         

    titres parus

     

     

     

     

    Aucun hasard ne conduit de Llanover à Blaenavon,

    même si la route n’est large que d’une voiture : j’ai de quoi m’y tenir.

         

    titres parus

     

     

     

    – comment va ta mère depuis que tu renonces ?

    le ciel est saturé de radiations

    c’est la victoire du vouloir-vaincre

    je pleure sans savoir pourquoi exactement

    juste d’être là

         

    titres parus

     

     


     

    Malgré toutes nos tentatives,

    la conversation n’est plus possible.

     

    Que faire d’une amitié démeublée ?

     

    Sur l’esplanade ventée de la gare,

    reste le sentiment d’un au revoir raté

    dans une froide lumière d’avril.

         

    titres parus

     


     

     

    Le poète est morceau de pierre sur la pierre qui frappe, espoir qui ne le concerne pas. L’erreur serait de le croire inutile puisqu’un instant il est gravier au chemin gravier inconstant.